Quelles sont les taxes appliquées sur les véhicules de société ?

Fondamentalement, il peut y avoir deux variantes différentes en ce qui concerne l’utilisation privée et professionnelle d’une voiture, qui doit être prise en compte à des fins fiscales. 

L’utilisation commerciale d’une voiture privée par l’employé ou l’entrepreneur

Lorsqu’une entreprise achète une voiture, le Trésor considère qu’il s’agit d’usage est mixte, c’est-à-dire qui sera d’une part servant à l’activité de l’entreprise la plupart d’autre part, il servira à l’usage privé de la personne qui la conduit.

Ici, l’employé ou l’entrepreneur peut obtenir un taux kilométrique allant jusqu’à 0, se faire rembourser 30 € en franchise d’impôt pour les déplacements professionnels ou déclarer au titre des dépenses liées aux revenus sur votre déclaration de revenus individuel.

L’utilisation privée de la voiture de société ou de la voiture de société de l’entreprise par le salarié ou l’entrepreneur

Si une voiture de société est utilisée exclusivement à des fins professionnelles, toutes les dépenses professionnelles en résultant et, en principe, doivent également être des prix en compte pour l’impôt fins dans l’entreprise. 

Si la voiture de société est également utilisée à des fins privées par le salarié, cette utilisation fait partie des avantages pécuniaires soumis à l’impôt sur les salaires. Si les voitures de société sont utilisées à des fins privées par l’entrepreneur, la partie privée de l’utilisation de la voiture par l’entrepreneur doit être utilisée en tant que retrait d’un revenu.

Utilisation de véhicules privés à des fins professionnelles et pour les trajets domicile-travail

Si les déplacements professionnels sont effectués dans le véhicule privé du salarié ou de l’entrepreneur, toutes les dépenses pour les déplacements professionnels avec le véhicule privé sont des dépenses professionnelles ou des dépenses professionnelles. Ceci s’applique également aux travailleurs indépendants.

L’administration fiscale reconnaît les voyages d’affaires avec des véhicules privés selon les règles des directives de l’impôt sur le revenu, qui peuvent être transférées aux entrepreneurs soit dans le cas des justificatifs individuels, les frais réels de déplacements professionnels doivent résulter des documents que le salarié doit présenter à son employeur ou les tarifs kilométriques suivants sont forfaitaires sans justificatif individuel.

Le salarié peut réclamer des dépenses professionnelles déductibles pour les déplacements avec la voiture particulière dans la déclaration de revenus des personnes physiques, mais uniquement si l’employeur n’accorde pas ou un remboursement des coûts inférieurs reconnus d’une franchise d’en franchise.

Si le montant forfaitaire n’est pas entièrement utilisé ou qu’aucun remboursement (total) des coûts n’est accordé par l’employeur, l’employé (entrepreneur) peut réclamer la différence entre le remboursement et les coûts réels dans sa déclaration de revenus personnels.   

Pourquoi une entreprise doit-elle se concentrer sur l’expérience client ?
Quels sont les critères à remplir pour devenir une SARL ?